Chercher dans les site Phil-Ouest Retour page d'accueil Survol retour page d'accueil Ecrire au webmestre Survol de Ecrire au webmestre
Il y a 246 visiteurs en cet instant
""
   Basse-Normandie    14    50    61      Bretagne    22    29    35    56      Pays-de-la-Loire    44    49    53    72    85    France  
Chercher un timbre
 

Timbre de 1936

Pour les chômeurs intellectuels - 1ère série
Hector Berlioz

Tous droits réservés

Dessiné et gravé par Achille Ouvré

Zoom sur le timbre
 
Les timbres de célébrités diverses
 
 
Les timbres relatifs à la musique
 
 
Les timbres de l'Isère
 
◆ Les timbres de la région Auvergne-Rhône-Alpes
 
  Timbres accompagnés d'une vidéo
 
 
Les timbres de l'année 1936
Voir les 4 timbres de novembre 1936
 
Le timbre de 1983
 
Le timbre de 1938
 
Les timbres émis au profit des chômeurs intellectuels
 
Les timbres évoquant le violon , la viole ou le violoncelle
 
16
Lien vers le blog de l'Adresse - Musée de la Poste «L'Adresse I.P.» « Pour les chômeurs intellectuels » : une série de timbres au bénéfice des diplômés et des artistes en difficulté ... C'était entre 1935 et 1940 ...
Les timbres concernés par ce lien Les timbres concernés par ce site
 
274
Lien vers le site «The hector Berlioz Website»
Biographie en français d´Hector Berlioz
Les timbres concernés par ce lien Les timbres concernés par ce site
 
Hector Berlioz est un compositeur, chef d'orchestre, critique musical et écrivain français né le 11 décembre 1803 à La Côte-Saint-André (Isère) et mort le 8 mars 1869 à Paris.

Reprenant, immédiatement après Beethoven, la forme symphonique initiée par Haydn, Berlioz la renouvelle en profondeur par le biais de la musique à programme (Symphonie fantastique), de la symphonie concertante (Harold en Italie) et en créant la « symphonie dramatique » (Roméo et Juliette).

L'échec de Benvenuto Cellini, en 1838, lui ferme les portes de l'Opéra. En conséquence, l'opéra comique Béatrice et Bénédict est créé à Baden-Baden en 1862, et son chef-d'oeuvre lyrique, Les Troyens, ne connaît qu'une création partielle à l'Opéra-Comique, en 1863. Berlioz invente le genre de la « légende dramatique » avec La Damnation de Faust et L?Enfance du Christ, oeuvres conçues pour le concert, à mi-chemin entre l'opéra et l'oratorio.

Faisant souvent appel à des effectifs considérables dans sa musique symphonique (Symphonie funèbre et triomphale) et religieuse (Requiem, Te Deum), Berlioz organise d'importants concerts publics et crée le concept de festival. Avec le cycle des Nuits d'été enfin, il inaugure le genre de la mélodie française avec ensemble instrumental, promis à un bel avenir avec les oeuvres, notamment, de Duparc, Fauré, Chausson et Ravel.

Toujours en difficultés financières, le compositeur entreprend de présenter lui-même sa musique dans de vastes tournées de concerts en Allemagne, à travers l'Europe centrale et jusqu'en Russie, où sa musique est bien accueillie. Avec Franz Liszt, Berlioz est à l'origine des grands mouvements nationalistes musicaux de la fin du XIXe siècle et du XXe siècle, russes (du Groupe des Cinq jusqu'à Stravinsky et Prokofiev), tchèques (de Dvořák à Janáček) et hongrois (jusqu'à Bartók et Kodály).

Reconnu de son vivant comme un maître de l'orchestre, Berlioz publie en 1844 son Grand traité d'instrumentation et d'orchestration modernes, qui inspire de nombreux compositeurs et demeure un modèle pour les ouvrages traitant du même sujet au XXe siècle, tels ceux de Rimski-Korsakov et de Charles Koechlin.

Éminent représentant du romantisme européen, Berlioz se considérait comme un compositeur classique, prenant comme modèles Gluck, Weber et Beethoven. Sa musique a longtemps fait l'objet de controverses, et plus encore de malentendus. C'est en partie pour les dissiper que Berlioz entreprit la rédaction de ses Mémoires en 1849, et rassembla certains de ses articles de critique musicale dans des ouvrages aux titres volontiers humoristiques (Les Soirées de l'orchestre, Les Grotesques de la musique, À travers chants). Il faut pourtant attendre les célébrations du centenaire de sa mort, en 1969, pour que l'importance de son oeuvre et de son rôle dans l'histoire de la musique soit progressivement reconnue, et que l'intégralité de ses partitions majeures soit enregistrée.
Dʹaprès Wikipédia 

Vente générale le Lundi 16 novembre 1936
Retiré de la vente le Vendredi 11 novembre 1938
Valeur faciale : 40 c
Affranchissement de la carte postale pour l´intérieur et des factures
Surtaxe : 10 c  au profit des chômeurs intellectuels
Timbre horizontal   Taille image : 36x21,45 mm Dimensions totales 40x26 mm Dentelure 13
Couleur : vert
Imprimé en taille douce rotative sur presses N° 1,4 &5
Emis à 1,6 million d´exemplaires

1936 - Pour les chômeurs intellectuels - 1ère série

Voir cette série       • Lister les timbres de cette série
330 - Jacques Callot
331 -
 Hector Berlioz 
332 - Victor Hugo
333 - Louis Pasteur
Identifier un timbre à partir de critères multiples
Vous devez choisir au moins un des 3 critères de recherche
mots-clés
Au moins un des mots   tous les mots
Dans l'ordre des
Mots entiers   partie de mots
valeur faciale          sans valeur faciale
ET   ET gamme de couleurs
 
Recherches de timbres selon les motifs de leur image
mots-clés
  Au moins un des mots Tous les mots  
Mots entiers partie de mots

Le 5ème mouvement de la Symphonie Fantastique d'Hector Berlioz
«Songe d'une Nuit de Sabbat»
interprété par l'Orchestre Symphonique de France sous la conduite de Léonard Bernstein



Google

      Accès privé
Ce site a été visité 13229927 fois - cette page a été visitée 3569 fois - précédente visite le 10/12/2016 à 20h 06mn
Mois de décembre 2016: 318 669 visites cumulées des pages pour 118 664 visites du site.


Pour remonter en haut de page faire un double clic où vous voudrez...