Chercher un timbre
 

Feuillet ou bloc-feuillet de 2019

La flore en danger

Tous droits réservés

Conception et mise en page de Florence Gendre
D´après une photo de © Jéremie Van Es / CBN Alpin

Un peu d’histoire
Les fleurs rares sont sensibles à la moindre modification de leur milieu de vie. Une simple cueillette par un botaniste du dimanche peut entraîner la disparition d’une espèce et bouleverser un écosystème. Apprenons à mieux connaître la flore, ce patrimoine naturel protégé dont chacun de nous est responsable.

Dracocéphale d’Autriche. Ses grandes corolles violettes déposées en épi en font sa singularité. En France, on la rencontre exclusivement dans les Alpes, où elle affectionne l’altitude et les milieux rocailleux. Cette plante mythique porte aussi le nom de « tête de dragon », drôle d’appellation pour une fleur plus menacée que menaçante !

Faujasie écailleuse. De petite taille, cet arbrisseau aux fleurs jaunes se reconnaît à ses tiges nues à la base et feuillues au sommet. Il s’épanouit en altitude à partir de 1 900 m dans des zones rocheuses ou à flanc de falaise. Classée « vulnérable », cette espèce endémique très rare de La Réunion se trouve uniquement dans le parc national de l’île.

Saxifrage oeil-de-bouc. Du bouc, elle a l’odeur, mais elle sait attirer le regard par la délicatesse de ses pétales dorés ponctués d’orange. En danger critique d’extinction – un dernier bastion résiste en Franche-Comté – cette espèce vivace, fortement consommatrice d’eau, affectionne les tourbières, un milieu fragile supportant mal les modifications climatiques.

Violette de Rouen. Cette célèbre et fragile fleur au violet franc et soutenu n’existe plus que dans la vallée de la Seine où elle colonise les éboulis crayeux depuis plus de dix mille ans. Ses feuilles velues lui sont très utiles pour capter l’eau dont elle a tant besoin dans ce milieu calcaire hostile. Modeste mais efficace, elle a fait échouer un projet de contournement routier qui la mettait en danger.
© La Poste - Tous droits réservés
D’après le communiqué de presse de Phil@Poste
Zoom sur le timbre
 
Timbres de la Nature (minéraux, flore et faune)
 
 
Les timbres de la Réunion
 
◆ Les timbres de la région La Réunion
 
 
Les timbres de l'année 2019
Voir les 40 timbres de mai 2019
 
Identifier un timbre à partir de critères multiples
Vous devez choisir au moins un des 3 critères de recherche
mots-clés
Au moins un des mots   tous les mots
Dans l'ordre des
Mots entiers   partie de mots
valeur faciale          sans valeur faciale
ET   ET gamme de couleurs
Recherches de timbres selon les motifs de leur image
mots-clés
  Au moins un des mots Tous les mots  
Mots entiers partie de mots
Premier jour le Vendredi 17 mai 2019
Oblitération illustrée 1er jour à LA PLAINE DES PALMISTES (LA RÉUNION) Maison du Parc National de la Réunion de 8H30 à 12H30 258 rue de la République 97439 LA PLAINE DES PALMISTES
à PARIS (75) Le Carré d'Encre, de 10H à 17H, 13 bis rue des Mathurins, 75009 PARIS.
Florence GENDRE animera une séance de dédicaces le vendredi 17 mai de 10H30 à 12H30
Valeur faciale : 3,52 €  - Voir les tarifs au 20 mai 2019
Affranchissement de 4 lettres vertes jusqu'à 20g pour la France, Monaco, Andorre et secteurs postaux (armée)
Timbre   Dimensions totales 30 mm x 40,85 mm
Imprimé en héliogravure
Emis à 900 000 exemplaires


Le timbre à date premier jour
Zoom : Cliquez sur l'image

2019 - La flore en danger

Voir cette série       • Lister les timbres de cette série
- Violette de Rouen
- Saxifrage œil de bouc
- Faujasie écailleuse
- Dracocéphale d'autriche
-
 La flore en danger 
Google

     
Ce site a été visité 31306009 fois - cette page a été visitée 1055 fois - précédente visite le 21/04/2019 à 15h 25mn
Mois de avril 2019: 737 288 visites cumulées des pages pour 234 131 visites du site.


Pour remonter en haut de page faire un double clic où vous voudrez...