Chercher un timbre
 

Timbres de 2018

Lucie et Raymond Aubrac

Tous droits réservés

Conception graphique et gravure Yves Beaujard
D´après une photo de d.r. vers 1943

Zoom sur le timbre
 
Les timbres de célébrités diverses
 
 
Les timbres de la Haute-Saône
 
 
Les timbres de Paris
 
◆ Les timbres de la région Bourgogne-Franche-Comté
 
◆ Les timbres de la région Île-de-France
 
Héros et Héroïnes de la Résistance
 
 
Les timbres de l'année 2018
Voir les 30 timbres de mai 2018
 
Femmes remarquables célébrées par des timbres français
 
Identifier un timbre à partir de critères multiples
Vous devez choisir au moins un des 3 critères de recherche
mots-clés
Au moins un des mots   tous les mots
Dans l'ordre des
Mots entiers   partie de mots
valeur faciale          sans valeur faciale
ET   ET gamme de couleurs
Recherches de timbres selon les motifs de leur image
mots-clés
  Au moins un des mots Tous les mots  
Mots entiers partie de mots
Premier jour le Samedi 26 mai 2018 Oblitération illustrée 1er jour à Lyon (69) au Centre d'histoire de la résistance et de la déportation, de 10h30 à 17h30, 14 avenue Berthelot, 69007 LYON
à Vesoul (70) Maison du Tourisme, le samedi de 10 h à 17 h, rue Salengro, 70000 VESOUL
à Paris (75) Le Carré d’Encre, le samedi, de 10 h à 17 h, 13 bis rue des Mathurins, 75009 PARIS
Vente générale le Lundi 28 mai 2018
Valeur faciale : 1,30 €  -  Voir les tarifs au 28 mai 2018
Affranchissement de la lettre prioritaire internationale jusqu'à  20g pour le monde (Zone 2)
Timbre horizontal   Dimensions totales 40,85x30 mm   Dentelure 13
Imprimé en taille douce
Emis à 800 016 exemplaires


Le timbre à date premier jour
Zoom : Cliquez sur l'image
Lucie Aubrac (Lucie Samuel, née Bernard) née le 29 juin 1912 à Paris de parents originaires de Saône-et-Loire, morte le 14 mars 2007 à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), est une résistante française à l'Occupation allemande et au régime de Vichy pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle est l'épouse de Raymond Aubrac.
D’après Wikipédia 
Raymond Aubrac, de son vrai nom Raymond Samuel, né le 31 juillet 1914 à Vesoul et mort le 10 avril 2012 à Paris, est un résistant français à l'Occupation nazie et au régime de Vichy pendant la Seconde Guerre mondiale.
Ingénieur civil des ponts et chaussées (promotion 1937), il est spécialement connu pour s'être engagé avec son épouse Lucie Aubrac dès 1940 dans la Résistance intérieure française. Sous le pseudonyme Aubrac, aux côtés d'Emmanuel d'Astier de La Vigerie, il participe, dans la région lyonnaise, à la création du mouvement Libération-Sud, plus tard intégré dans les Mouvements unis de la Résistance (MUR) dont le bras armé fut l'Armée secrète : Aubrac y secondera le général Delestraint.
D’après Wikipédia
Timbre émis à l'occasion de la Journée nationale de la Résistance du 27 mai 2018.

Un peu d’histoire
Fille d'un jardiner et d'une domestique originaires de Saône-et-Loire, Lucie Bernard naît en 1912. Élève brillante, elle part pour Paris passer le baccalauréat puis l'agrégation d'histoire. Elle y milite au contact des mouvements communistes. Fils de commerçants de Vesoul, Raymond Samuel naît en 1914. Il est diplômé en 1937 des Ponts et Chaussées, puis en 1938, de Harvard. Ils se marient en 1939 : leur engagement scellera leur union.

La guerre éclate. Ils veulent « faire quelque chose ».


En 1941, installés à Lyon, ils fondent avec Emmanuel d'Astier de La Vigerie le mouvement de résistance Libération-Sud. Une de leurs premières actions sera un journal clandestin : Libération.
Sous la houlette de Jean Moulin, la résistance se structure. Raymond prend des responsabilités dans l'Armée secrète mais en mars 1943, il est arrêté par la police française. Par un coup d'audace, Lucie obtient sa libération.
Le 21 juin, à Caluire, c'est la Gestapo qui arrête Raymond avec Jean Moulin et d'autres camarades. Il est interrogé et torturé par Klaus Barbie. En octobre, avec son corps franc spécialisé dans les évasions, Lucie libère Raymond en attaquant le fourgon le transportant.
Après trois mois de planque dans le Jura, un avion les conduit à Londres. Lucie sera désignée par Libération-Sud pour siéger à l'Assemblée consultative. Raymond sera nommé par le général de Gaulle commissaire de la République à Marseille.

Après la guerre, ils gardent le nom d'Aubrac, leur pseudonyme clandestin.
Passionnés par leurs métiers respectifs, ils poursuivent leur combat pour la liberté et la paix en luttant pour l'émancipation des peuples colonisés. Sans cesse, ils auront fait résonner les valeurs de la Résistance avec le présent.
© La Poste
D’après le communiqué de presse de Phil@Poste 
Google

     
Ce site a été visité 27625568 fois - cette page a été visitée 2344 fois - précédente visite le 16/11/2018 à 22h 03mn
Mois de novembre 2018: 1 161 689 visites cumulées des pages pour 484 908 visites du site.


Pour remonter en haut de page faire un double clic où vous voudrez...