Il y a 127 visiteurs en cet instant

Les dernières mises à jour des textes accompagnant les timbres effectuées en date du 11 mai 2020

N° Y & T 
Pour voir les timbres concernés cliquez sur leur image
ATTENTION : certains liens internes aux pages de timbres (photos, vidéos) peuvent ne pas fonctionner ici



Un peu d’histoire
Si des volontaires polonais s’engagent dans la légion étrangère dès 1914, il faut attendre juin 1917 pour qu’une armée polonaise autonome soit créée sur le front occidental. Commandée par le général Józef Haller, entièrement équipée par la France, elle est surnommée « l’armée bleue », en raison de l’uniforme bleu horizon de ses soldats. Forte de 70 000 hommes, de 18 avions et de 120 chars Renault, elle forme le noyau dur des forces de l’État polonais ressuscité le 11 novembre 1918. Elle revient au pays au printemps 1919, accompagnée d’une mission militaire française chargée de la formation et de l’équipement de la nouvelle armée polonaise. Parmi les instructeurs français qui créent pas moins de seize écoles d’officiers, le jeune capitaine Charles de Gaulle

Confrontée à l’offensive de l’Armée rouge, en 1920, l’armée polonaise reçoit le soutien matériel de la France, renouvelant ainsi la devise qui fut celle des volontaires polonais au sein de l’armée française, « Pour notre liberté et pour la vôtre ». Une histoire d’amitié et de solidarité née dans la douleur d’un combat commun.
© La Poste - Tous droits réservés

D’après le communiqué de presse de Phil@Poste 
Mis à jour le 11/05/2020 à 20h06

Le traité d'Aix-la-Chapelle de 1668 est un traité de paix signé à Aix-la-Chapelle, le 2 mai 1668, entre le marquis de Croissy, Charles Colbert, représentant le roi de France et de Navarre, Louis XIV, et le baron de Bergheik, délégué du marquis de Castel Rodrigo, Francisco de Moura Cortereal, représentant le roi des Espagnes, Charles II. Il met fin à la guerre de Dévolution entre la France et l'Espagne.
D’après Wikipédia 
Le timbre représente un médaillon de Louis XIV entouré des blasons de France, à gauche, et des Flandres à droite.
Mis à jour le 11/05/2020 à 14h59




Jean Moulin est né le 20 juin 1899 à Béziers, il y entame en 1917 des études de Droit , il est mobilisé en 1918 et reprend ses études en 1919, il entre dans le corps préfectoral comme directeur de cabinet de préfet, puis sous-préfet (il sera le plus jeune sous-préfet de France), notamment à Chateaulin (Finistère) pendant 3 ans, à cette occasion il rencontre Saint-Pol-Roux à Camaret, Max Jacob à Quimper et Tristan Corbière à Morlaix. Il est promu préfet en 1937, nommé à Rodez (Aveyron) il est le plus jeune préfet de France.
Quand la guerre éclate en 1939 il est préfet à Chartres, il refuse de se soumettre aux diktats allemands et de ce fait emprisonné une première fois. Après avoir été révoqué par le gouvernement de Vichy il s'engage dans la résistance puis rejoint de Gaulle qui le charge de coordonner les mouvements de résistance en France. A la suite de l'arrestation par les allemands du Général Delestraint, chef de l'Armée secrète, il tente de reconstituer celle-ci mais trahi à Calluire, près de Lyon, il arrêté et torturé par Klaus Barbie mais ne parlera pas. Il meurt des suites de ses blessures 8 juillet 1943 dans le train qui le transfère en Allemagne.

Un film de William Karel. Le témoignage émouvant de Daniel Cordier qui fut le secrétaire de Jean Moulin
Vidéo de Youtube L’ancien NAZI piégé par un journaliste en pleine interview (1972)
Vidéo de Dailymotion «Jean Moulin et la résistance» Le témoignage de Roger Zanelli, ancien résistant
Mis à jour le 11/05/2020 à 13h09

Google

     
Ce site a été visité 35512511 fois - cette page a été visitée 6061 fois - précédente visite le 12/08/2020 à 01h 13mn
Mois de août 2020: 500 499 visites cumulées des pages pour 141 749 visites du site.


Pour remonter en haut de page faire un double clic où vous voudrez...