Il y a 720 visiteurs en cet instant
Timbres   Yvert & Tellier n° 1547
Chercher n°
Chercher un timbre
 
 ou

Timbre de 1968

Jeux Olympiques d´hiver de Grenoble
Slalom

Image du timbre Jeux Olympiques d´hiver de GrenobleSlalom
Tous droits réservés

Dessiné par Jacques Combet
Gravé par André Frères

Zoom sur le timbre
 
Les timbres relatifs aux sports
 
 
Les timbres de l'Isère
 
◆ Les timbres de la région Auvergne-Rhône-Alpes
 
Timbres relatifs aux Jeux Olympiques
 
 
Les timbres de l'année 1968
Voir les 6 timbres de janvier 1968
 
Le timbre en l'honneur de Jean-Claude Killy
 
Les timbres évoquant la ville de Grenoble
 
278 Lien vers le site du Comité International Olympique : les JO d'hiver de Grenoble 1968
Les timbres concernés par ce lien Les timbres concernés par ce site
 
Vers le bas

Le timbre
Premier jour le Samedi 27 janvier 1968
à Grenoble (Isère)
Vente générale le Lundi 29 janvier 1968
Retiré de la vente le Samedi 20 juillet 1968 - Voir les retraits de l’année 1968
Valeur faciale : 0,95 F  - Voir les tarifs au 29 janvier 1968
Surtaxe : 0.35 F  
Émis à 5,05 millions d’exemplaires - voir les tirages de 1968
 Mis à jour le 30/05/2019 


Le timbre à date premier jour

1968 - JO d´hiver 1968 à Grenoble

Voir cette série       • Lister les timbres de cette série
1545 Jeux Olympiques d´hiver de Grenoble
Flamme olympique
1543 Jeux Olympiques d´hiver de Grenoble
Saut et ski de fond
1544 Jeux Olympiques d´hiver de Grenoble
Hockey sur glace
1546 Jeux Olympiques d´hiver de Grenoble
Patinage artistique
1547
 Jeux Olympiques d´hiver de Grenoble
Slalom 
Identifier un timbre à partir de critères multiples
Vous devez choisir au moins un des 3 critères de recherche
mots-clés
Au moins un des mots   tous les mots
Dans l'ordre des
Mots entiers   partie de mots
valeur faciale          sans valeur faciale ET 
 ET gamme de couleurs
 
Recherches de timbres selon les motifs de leur image
mots-clés
  Au moins un des mots Tous les mots  
Mots entiers partie de mots

Les Jeux olympiques d'hiver de 1968

Les Jeux olympiques d'hiver de 1968, officiellement connus comme les Xes Jeux olympiques d'hiver, ont lieu à Grenoble — et d'autres sites du département français de l’Isère — du 6 au 18 février 1968. La ville candidate, Grenoble, obtient les Jeux dès sa première tentative, en s'imposant face à Calgary, Lahti, Sapporo, Oslo et Lake Placid. Elle est la deuxième ville française à accueillir les Jeux olympiques d'hiver après Chamonix en 1924. L’ensemble des sites de compétition se situent dans le département de l'Isère, à Grenoble pour les épreuves de patinage artistique, de hockey sur glace et de patinage de vitesse, ainsi que dans les stations de sports d'hiver qui entourent la ville pour les autres épreuves.

Les Jeux rassemblent 1 158 athlètes de 37 pays, ce qui constitue un record à l'époque pour les Jeux d'hiver. Ils se mesurent dans dix disciplines qui regroupent un total de 35 épreuves officielles, soit une de plus qu'en 1964. Pour la première fois, l'Allemagne de l'Est et l'Allemagne de l'Ouest sont présentes séparément, tandis que le Maroc effectue sa première participation.

La Norvège finit en tête du classement des nations en remportant quatorze médailles dont six en or. L'équipe de France obtient son meilleur total jusqu'alors dans l'histoire des Jeux avec neuf médailles, un résultat couronné par la performance individuelle de Jean-Claude Killy, qui remporte trois médailles d'or dans les trois disciplines de ski alpin.

Ces Jeux innovent dans plusieurs domaines comme l'utilisation de tests anti-dopage, de tests de féminité, d'une identité visuelle globale, du chronométrage électronique ou de la retransmission télévisée en couleurs via satellite. Si les dépenses liées à l'événement impactent durablement les finances de la ville de Grenoble, les Jeux la font rentrer dans la modernité et lui confèrent l'image d'une ville dynamique. La ville se dote d'équipements généraux et de nouvelles infrastructures sportives ou routières dont la réalisation est accélérée par le biais de cette organisation. Si certaines installations sont abandonnées après les Jeux, comme la piste de bobsleigh de L'Alpe-d'Huez ou le tremplin de saut de Saint-Nizier-du-Moucherotte, d'autres sont conservées au bénéfice de la population grenobloise, comme les logements du village olympique ou le stade de glace, converti en Palais des sports et utilisé aussi bien dans le cadre de manifestations sportives que culturelles. L'État, qui finance les Jeux à hauteur de 80 %, y voit un moyen d'accroître le prestige de la France, tout en mettant en œuvre des projets de modernisation des stations de sports d'hiver et de promotion du tourisme.

D’après Wikipédia 

Pour des recherches avancées cliquez ici
Mots-clés spécifiques représentatifs de l'image
anneaux   homme   ski   slalom  

       


Pour remonter en haut de page faire un double clic où vous voudrez...