Maréchal Pétain 2F rouge Bande «Pétain à la francisque» - Timbre de 1943
Il y a 315 visiteurs en cet instant
Listages par images
Yvert & Tellier n° 571
Chercher n°
Chercher un timbre
   ou
ATTENTION : Ne cliquez sur "Chercher" qu'après avoir saisi au moins un mot-clé

Timbre de 1943

Bande «Pétain à la francisque»
Maréchal Pétain 2F rouge

Image du timbre Maréchal Pétain 2F rouge
Tous droits réservés

Dessiné et gravé par Jules Piel

Zoom sur le timbre
 
Les timbres à l'effigie de Pétain
 
 
Les timbres de l'année 1943
Nombre de vues en 1943
- Diaporama de 1943
Voir les 5 timbres de février 1943
 
Les personnages timbrifiés de leur vivant
Les timbres démonétisés
 
1324 Quelques timbres représentant des personnages «timbrifiés» de leur vivant.
Les timbres concernés par ce lien  
 
Portrait officiel de Pétain
(c.?1941).
Photo de propagande,
imprimerie Draeger
Version Wikipédia ancienne
Henri Philippe Benoni Omer Joseph Pétain, plus connu simplement sous le nom de Philippe Pétain, né le 24 avril 1856 à Cauchy-à-la-Tour (Pas-de-Calais) et mort le 23 juillet 1951 à Port-Joinville, sur l'île d'Yeu (Vendée), est un militaire, diplomate, homme politique et homme d'État français.

Version Wikipédia actuelle
Philippe Pétain, né le 24 avril 1856 à Cauchy-à-la-Tour (Pas-de-Calais) et mort en captivité le 23 juillet 1951 sur l'île d'Yeu (Vendée), est un militaire, diplomate et homme d'État français. Élevé à la dignité de maréchal de France en 1918, il est frappé d'indignité nationale et déchu de sa distinction militaire en 1945.
D’après Wikipédia 
Mis à jour le 18/10/2020 à 14h29

Le timbre
Vente générale le Lundi 8 février 1943
Retiré de la vente le Mercredi 20 octobre 1943 - Voir les retraits de l’année 1943
Valeur faciale : 2,00 F Voir les tarifs au 8 février 1943
Affranchissement de la lettre de 20 à 50g pour l'intérieur ( 2ème échelon de poids)
Surtaxe : 12F  au profit du Secours National
Émis à 1,25 million d´exemplaires - voir les tirages de 1943
 Mis à jour le 30/01/2016 

Ce timbre a été démonétisé le 1er novembre 1944

1943 - Bande «Pétain à la francisque»

Voir cette série       • Lister les timbres de cette série
571 A Maréchal Pétain
568 Maréchal Pétain 1F bleu
569 Maréchal Pétain 1F rouge
570 Maréchal Pétain 2F bleu
571
 Maréchal Pétain 2F rouge 
Identifier un timbre à partir de critères multiples
Vous devez choisir au moins un des 3 critères de recherche
mots-clés
Au moins un des mots   tous les mots
Dans l'ordre des
Mots entiers   partie de mots
valeur faciale          sans valeur faciale ET 
 ET gamme de couleurs
 
Recherches de timbres selon les motifs de leur image
mots-clés
  Au moins un des mots Tous les mots  
Mots entiers partie de mots

Les personnages timbrifiés de leur vivant

Selon certaines sources généralement plus ou moins bien informées un texte de l'UPU que je n'ai pas pu retrouver et dont j'ignore la date, seules les têtes couronnées, pourraient prétendre être timbrifiées de leur vivant, texte peut-être inspiré par le précédent du One Penny Black du 1er mai 1840, premier timbre-poste mondial, représentant la reine Victoria.
Il semblerait toutefois que ce soit plutôt une tradition que certaines Républiques aient établie à l'instar notamment de la Fédération des États-Unis d'Amérique et de la République Française, l'UPU n'ayant pour sa part ni la volonté ni les moyens de contrôler le régime politique des États affiliés
Louis-Napoléon Bonaparte avait l'excuse de ne pas encore connaître l'UPU créée en 1874, il pouvait donc, en toute quiétude, faire figurer son portrait sur les timbres du second empire. Mais le maréchal Pétain n'a pas respecté la discipline en s'arrogeant le droit de mettre son effigie sur un timbre-poste sans attendre le terme réglementaire. Avec ou sans texte de l'UPU, en France la tradition veut que seuls les personnages décédés aient l'honneur d'avoir leur effigie sur un timbre-poste, toutefois la vigilance de La Poste peut parfois être mise en défaut, ce fut le cas de Janny Perjeanne posant en 1938 pour le timbre du tricentenaire de la naissance de Dom Pérignon Ginette Leclerc et de Jean-Pierre Cargol, dans la série "Cinémathèque Française" de 1986.
Certains philatélistes pensent que le graveur Pierre Gandon s'est fait représenter en portrait sur le timbre de Jacques Cartier, pour ma part je ne pense pas, on dit aussi que la Marianne dite de Gandon a été inspirée du portrait de son épouse, mais à mon avis il s'en est seulement inspiré (la pose, le regard), car la ressemblance n'est pas probante. Il est en effet assez fréquent qu'un dessinateur fasse poser quelqu'un afin de saisir un mouvement, un regard, sans pour autant faire un portrait du modèle.
Pour tous compléments à ce sujet allez voir le timbre sur Jacques Cartier et celui sur Jean Grémillon. En principe, selon Phil@poste (le SNTP à l'époque), Jean-Claude Killy devrait rester une exception....mais cela n'a pas été confirmé depuis.


Pour des recherches avancées cliquez ici
Mots-clés spécifiques représentatifs de l'image
homme   képi   militaire   moustache  
Quelques sélections presque au hasard

Google  

       


Pour remonter en haut de page faire un double clic où vous voudrez...