Il y a 597 visiteurs en cet instant
Timbres   Yvert & Tellier n° 3251
Chercher n°
Chercher un timbre
   ou

Timbre de 1999

Saint Émilion 1199-1999
Les 800 ans de la Jurade de Saint Émilion

Image du timbre Saint Émilion 1199-1999Les 800 ans de la Jurade de Saint Émilion
Tous droits réservés

Mis en page par Odette Baillais
Gravé par André Lavergne

Zoom sur le timbre
 
Les timbres de la Gironde
 
 
Les timbres de sites et monuments
 
 
Les timbres commémoratifs
 
◆ Les timbres de la région Nouvelle-Aquitaine
 
 
Les timbres de l'année 1999
Voir les 12 timbres de mai 1999
 
Les timbres illustrés par une photo personnelle
Le timbre de 1881
 
Les timbres célébrant la vigne et le vin
 
14 Souvenir personnel des cérémonies des 800 ans de la Jurade de Saint-Emilion
   
 
319 Lien vers le site «Les vins de Saint-Emilion» Histoire de la Jurade de Saint-Emilion
Les timbres concernés par ce lien  
 
324 Lien vers le site «Balades au coeur du Patrimoine» (www.patrimoine33.com) Photos de Saint-Emilion
Les timbres concernés par ce lien  
 
Le timbre situé sur la carte de France
Identifier un timbre à partir de critères multiples
Vous devez choisir au moins un des 3 critères de recherche
mots-clés
Au moins un des mots   tous les mots
Dans l'ordre des
Mots entiers   partie de mots
valeur faciale          sans valeur faciale ET 
 ET gamme de couleurs
Recherches de timbres selon les motifs de leur image
mots-clés
  Au moins un des mots Tous les mots  
Mots entiers partie de mots
Vers le bas

Le timbre
Premier jour le Samedi 29 mai 1999
à Saint Émilion
Vente générale le Lundi 31 mai 1999
Retiré de la vente en décembre 1999 - Voir les retraits de l’année 1999
Valeur faciale : 3,80 F Voir les tarifs au 31 mai 1999
Affranchissement de la lettre jusqu'à  20g vers la zone 2 (Europe hors de la zone 1 et Maghreb)
Émis à 3 663 727 exemplaires - voir les tirages de 1999
 Mis à jour le 01/06/2016 


Le timbre à date premier jour : Odette Baillais
Les vestiges des «Grandes Murailles» de Saint-Emilion



La Jurade
La Jurade fut instaurée en 1199 par Jean sans Terre, roi d'Angleterre. Ce dernier délégua ses pouvoirs économique, politique et judiciaire, à des notables et des magistrats afin de gérer l'administration générale de la cité. En échange de ces privilèges accordés, l'Angleterre put jouir du « privilège des vins de Saint-Émilion ». Ainsi la superficie du vignoble augmenta avec la notoriété des vins. Leur qualité était soumise au contrôle de la Jurade (par le sceau du vinettier) avant transport vers l'Angleterre depuis le port de Pierrefitte sur la Dordogne. De par son adhésion, en 1379, à l'alliance bordelaise de défense contre les troupes françaises, la ville de Saint-Émilion fut qualifiée de filleule de Bordeaux7 ; cette alliance favorisa de nombreux échanges commerciaux avec la capitale girondine.

En novembre 1461, par ses lettres patentes8, le roi Louis XI confirma les privilèges octroyés par ses prédécesseurs, puis, en mai 1472 à la suite de la mort de son frère Charles de France, alors que le duché de Guyenne qu'il avait recréé pour lui revenait dans les possessions royales.

L'autorité de la Jurade perdura jusqu'à la Révolution française en 1789.

En 1948, les viticulteurs réunis au sein du syndicat viticole ressuscitèrent la Jurade sous la forme d'une confrérie, qui devint alors l'ambassadrice des vins de Saint-Émilion à travers le monde, avec pour ambition de garantir l'authenticité et la qualité de ses vins.

La Jurade est ainsi porteuse de la notoriété des appellations, et organise chaque année la Fête de Printemps en juin et le Ban des vendanges en septembre.

Lors de ces manifestations, les membres de la Jurade défilent dans la cité, vêtus de la robe rouge traditionnelle, rappelant la toute-puissante Jurade des siècles passés. En juin comme en septembre, après avoir assisté à la messe, les jurats se rendent dans le cloître de l'église collégiale ou dans l'église monolithe pour procéder aux intronisations. Puis, après le déjeuner, ils se rendent en procession à la Tour du Roy, du sommet de laquelle ils proclament solennellement le ban des vendanges ou En juin, la Jurade procèdent au Jugement du vin nouveau, destiné à en prédire les qualités (celui tiré de la récolte précédente). La Jurade est devenue l'emblème de la viticulture saint-émilionnaise.

Elle est composée de 54 jurats, elle est administrée par le conseil de la jurade qui compte 12 membres dont le 1er jurat, le clerc, le grand argentier, le grand vinetier, le marguillier (maître de cérémonie)
Dʹaprès Wikipédia 
Pour des recherches avancées cliquez ici
Mots-clés spécifiques représentatifs de l'image
blasons   muraille   paysage   ruine   vigne   vignoble   écussons  

       


Pour remonter en haut de page faire un double clic où vous voudrez...