Il y a 466 visiteurs en cet instant

Les dernières mises à jour des textes accompagnant les timbres effectuées en date du 22 juillet 2020

N° Y & T 
Pour voir les timbres concernés cliquez sur leur image
ATTENTION : certains liens internes aux pages de timbres (photos, vidéos) peuvent ne pas fonctionner ici
Dernière  MàJ
Dernière  MàJ
Dernière  MàJ
Dernière  MàJ
Louise-Élisabeth Vigée, épouse Lebrun, dite Madame Vigée-Lebrun, née le 16 avril 1755 à Paris et morte dans la même ville le 30 mars 1842, est une peintre française, considérée comme une grande portraitiste de son temps à l'égal de Quentin de La Tour ou Jean-Baptiste Greuze.
D’après Wikipédia 
Mis à jour le 22/07/2020 à 17h24
Dernière  MàJ
Dernière  MàJ
On remarque bien sur le zoom combien le coup de burin de Pierre Gandon est sûr et précis, aussi bien dans les lignes droites (parfaites), que les courbes ou les pointillés. Malgré un dessin simple et sans grande originalité le travail de gravure est un très bel ouvrage.

Mis à jour le 22/07/2020 à 13h22
Dernière  MàJ
Dernière  MàJ
La cathédrale Saint-Front est une cathédrale catholique romaine, siège du diocèse de Périgueux et Sarlat. Située dans le centre-ville de Périgueux, elle est classée monument historique depuis 1840 et au Patrimoine mondial en 1998, au titre des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France.

Remontant dans ses premiers jours aux IVe et Ve siècles, l'édifice fut d'abord une église, puis une abbaye avant de prendre le titre de cathédrale au XVIe siècle, suite au sac par les Huguenots de l'ancien siège épiscopal, l'église Saint-Étienne-de-la-Cité. Restaurée par Paul Abadie durant la seconde moitié du XIXe siècle, la cathédrale Saint-Front a, comme la basilique Saint-Marc de Venise, son plan en forme de croix grecque et ses cinq coupoles sur pendentifs qui rappellent la structure de l'église des Saints-Apôtres. L'édifice, d'abord église abbatiale, a pris le nom de celui qui fut, selon la légende, le premier évêque de Périgueux : saint Front.
D’après Wikipédia 

Mis à jour le 22/07/2020 à 12h59
Dernière  MàJ
Dernière  MàJ
Cliquez sur l'image
Ambroise Paré, né vers 1510 (ou 1509 selon les sources) au Bourg-Hersent, près de Laval, et mort le 20 décembre 1590 à Paris, est un chirurgien et anatomiste français.

Ambroise Paré est le chirurgien des champs de bataille, le père de la chirurgie moderne. Il est l'inventeur de nombreux instruments. La généralisation alors relativement récente de l'usage des armes à feu rend les chirurgiens familiers avec des plaies d'une sorte nouvelle, que l'on cautérise au fer rouge ou à l'huile bouillante au risque de tuer le blessé. Paré met au point la ligature des artères, qu'il substitue à la cautérisation, dans les amputations.

« Je le pansay, Dieu le guarist. »

On cite volontiers cette phrase modeste de Paré pour résumer sa philosophie (citation en moyen français signifiant : « Je le pansai, Dieu le guérit. »).
D’après Wikipédia 
Mis à jour le 22/07/2020 à 12h49
Dernière  MàJ
Dernière  MàJ
Dernière  MàJ
Viaduc de 552 mètres enjambant la Truyère à 122 mètres de hauteur, construit sur les plans de Gustave Eiffel de 1882 à 1884, réalisé par l'ingénieur des Ponts et chaussées Léon Boyer.

Mis à jour le 22/07/2020 à 12h21
Dernière  MàJ
Le timbre représente le camp de Du Guesclin devant Châteauneuf-de-Randon (actuelle Lozère) d'après une enluminure attribuée à Jean Fouquet

Voir l'enluminure dont s'est inspiré Albert Decaris  
Mis à jour le 22/07/2020 à 10h03
Dernière  MàJ
Dernière  MàJ
Dernière  MàJ
Bertrand Du Guesclin, comte de Longueville, né vers 1320 au château de la Motte-Bröons, près de Dinan et mort le 13 juillet 1380 devant Châteauneuf-de-Randon, est un noble breton, connétable de France et de Castille.
D’après Wikipédia 
Mis à jour le 22/07/2020 à 10h00
Lister les 20 dernières mises à jour des textes accompagnant les timbres




Google  

       


Pour remonter en haut de page faire un double clic où vous voudrez...