Il y a 571 visiteurs en cet instant

Les dernières mises à jour des textes accompagnant les timbres effectuées en date du 9 juillet 2021

N° Y & T 
Pour voir les timbres concernés cliquez sur leur image
ATTENTION : certains liens internes aux pages de timbres (photos, vidéos) peuvent ne pas fonctionner ici

Cendrillon Cendrillon est un conte ancien et le nom du personnage central.

L'Occident connaît surtout cette histoire à travers les versions fixées par Giambattista Basile dans La gatta Cenerentola, Charles Perrault dans Cendrillon ou la Petite Pantoufle de verre et par les frères Grimm dans Aschenputtel. Il existe cependant une multitude de versions de par le monde, dont certaines peuvent être très différentes de celles connues en Occident.

D’après Wikipédia 
Mis à jour le 09/07/2021 à 14h46

La Princesse au petit pois La Princesse au petit pois (en danois : Prindsessen paa Ærten), aussi intitulé La Princesse sur le pois ou La Vraie Princesse, est un conte de Hans Christian Andersen paru en 1835.
L'histoire
Dans un lointain royaume, un prince est à la recherche d'une princesse parée des plus belles qualités pour l'épouser. Il veut épouser ce qu'il appelle une « vraie princesse ». Bien qu'on lui présente des princesses, aucune ne trouve grâce à ses yeux, car aucune ne lui semble être une « vraie princesse ».

Une nuit d'orage, une jeune femme trempée qui dit être une princesse se présente à la porte du château pour demander l'hospitalité. La reine, bien décidée à trouver une épouse digne de son fils, l'accueille et la fait dormir sur une pile de 20 matelas et de 20 édredons en plumes d'eider, sous laquelle elle a auparavant placé, à dessein, un petit pois.

Le lendemain matin, lorsque la reine demande à la princesse si elle a bien dormi, celle-ci lui répond qu'elle a passé une nuit épouvantable, gênée qu'elle a été par la présence de quelque chose de si dur que son corps est couvert d'hématomes. Une peau aussi sensible ne peut être que celle d'une authentique princesse. Persuadé alors de sa délicatesse, le prince l'épouse et le petit pois devient une des pièces maîtresses du musée royal.
D’après Wikipédia 
Mis à jour le 09/07/2021 à 14h33

La Belle au bois dormant La Belle au bois dormant est un conte populaire, qui se rattache au conte-type 410, dans les dernières version de la classification Aarne-Thompson. Parmi les versions les plus célèbres figurent celle de Charles Perrault, publiée en 1697 dans Les Contes de ma mère l'Oye, et celle des frères Grimm (Dornröschen) publiée en 1812.

La version de Perrault est fondée sur Soleil, Lune et Thalie de Giambattista Basile (publié à titre posthume en 1634), un conte lui-même fondé sur un ou plusieurs contes populaires. Une des premières versions connues de l'histoire est Perceforest, composé entre 1330 et 1344 et imprimé en 1528.

Résumé
À l’occasion du baptême de leur fille, le roi et la reine organisent une fête somptueuse, invitant famille, amis et sept fées marraines (ou trois fées selon les versions) bienveillantes de l'enfant. Chacune d'elles offre un don à la princesse : beauté, grâce, etc. Brusquement une méchante fée, qui n’a pas été invitée, se présente et lance à la princesse un charme mortel : lors de son seizième anniversaire , la princesse se piquera le doigt sur le fuseau et en mourra. Heureusement, une des jeunes et bonnes fées marraines qui s'était cachée pour parler en dernier atténue la malédiction de la méchante fée : « Au lieu d’en mourir, elle tombera seulement dans un profond sommeil qui durera cent ans, au terme desquels le prince, le fils d’un roi, viendra la réveiller ».

Pour protéger sa fille, la princesse, le roi fait immédiatement interdire de filer au fuseau ou d’avoir un fuseau sous peine de mort. Pourtant, lors de son seizième anniversaire dans une partie reculée du château, la princesse découvre une vieille fileuse qui ne connait pas l’interdiction. Elle se pique aussitôt au fuseau et s’endort, en même temps que tous les habitants du château. Au cours des cent ans, celui-ci est envahi par la végétation. Il n’est redécouvert qu’après cent ans, lorsqu’un prince, le fils d'un roi, y pénètre et réveille la Belle au bois dormant, la princesse.

Mais on peut aussi mentionner la version provençale (parfois considérée comme catalane) de la même époque que constitue Frayre de Joy e Sor de Plaser
D’après Wikipédia 
Mis à jour le 09/07/2021 à 14h23

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/8/84/Barbebleue.jpg/250px-Barbebleue.jpg La Barbe bleue est un conte populaire, dont la version la plus célèbre est celle de Charles Perrault, parue en 1697 dans Les Contes de ma mère l'Oye. C'est également le nom du personnage central du récit.

L'histoire est celle d'un homme riche, mais doté d'une barbe bleue, qui lui donne un aspect laid et terrible. Il a déjà eu plusieurs épouses par le passé, dont on ne sait ce qu'elles sont devenues. Il propose à ses voisines de l'épouser, mais aucune ne le voulait. Finalement, l'une d'elles accepte, séduite par les richesses de Barbe-Bleue.

Un mois après les noces, celui-ci annonce à sa femme qu'il doit partir en voyage. Il lui confie un trousseau de clefs ouvrant toutes les portes du château, mais il y a un cabinet où il lui interdit formellement de pénétrer Curieuse, elle enfreint l'interdit, entre dans la pièce et y découvre tous les corps des précédentes épouses, accrochés au mur. Effrayée, elle laisse tomber la clef, qui se tache de sang. Elle essaye d'effacer la tache, mais le sang ne disparaît pas car la clef est magique.

La Barbe-Bleue revient par surprise et découvre la trahison de sa femme trop curieuse. Furieux, il s'apprête à l'égorger, comme les précédentes épouses. Ce jour-là, celle-ci attend la visite de ses deux frères et supplie son mari de lui laisser assez de temps pour prier. Le monstre lui donne un quart d'heure. Pendant ce temps, la sœur de l'infortunée épouse, prénommée Anne, monte dans une tour d'où elle cherche à voir si leurs frères sont sur le chemin. L'épouse éplorée demande à plusieurs reprises à sa sœur Anne si elle les voit venir, mais cette dernière répète qu'elle ne voit que « le soleil qui poudroie et l'herbe qui verdoie ». La Barbe-Bleue crie et s'apprête à l'exécuter avec un coutelas, la tenant par les cheveux. Les frères surgissent enfin et le tuent à coups d'épée. Elle hérite de toute la fortune de son époux, aide sa sœur à se marier et ses frères à avancer dans leurs carrières militaires. Elle épouse ensuite un honnête homme qui la rend enfin heureuse.
D’après Wikipédia 
Mis à jour le 09/07/2021 à 12h52

Peau d'Âne Peau d’Âne est un conte populaire. La version la plus célèbre est celle de Charles Perrault, parue en 1694, puis rattachée aux Contes de ma mère l'Oye à partir de l'édition de 1781, « première édition complète ». Selon la nouvelle classification des contes de Ruth B. Bottigheimer, il s'agirait du premier conte de fées français écrit.

Louis XIV enfant se plaignait à sept ans de ne plus pouvoir s'endormir en écoutant sa nourrice lui raconter Peau d'Âne, et dans Le Malade imaginaire de Molière (édition originale de 1682), la petite Louison en parle. De même La Fontaine en 1678 dans le Pouvoir des fables.
D’après Wikipédia 
Mis à jour le 09/07/2021 à 12h46

Le Vilain Petit Canard Le Vilain Petit Canard (en danois : Den grimme ælling) est un conte de Hans Christian Andersen écrit en juillet 1842. C'est un récit autobiographique composé après l'échec de la pièce de théâtre L'Oiseau dans le poirier, sifflée lors de la première.

Résumé
Une cane couve ses œufs, mais à l'éclosion, l'un d'eux, le vilain petit canard, ne ressemble pas à ses frères et sœurs de couvée. Rejeté de tous, à cause de son physique différent, il est contraint de quitter sa « famille » et de partir, loin, pour ne plus subir leurs moqueries et leurs coups. Sur son chemin, ceux qu'il rencontre ne l'acceptent pas toujours non plus. Il rencontre d'abord des jars sauvages, qui l'acceptent sans problème, mais des chasseurs arrivent. Le vilain petit canard s'enfuit alors à nouveau. Puis, il arrive dans une cabane où habite une vieille femme qui le recueille en le confondant avec une cane. Mais la vieille femme accueille aussi une poule et un chat, qui méprisent le vilain petit canard. Alors, ce dernier quitte la cabane. Il arrive cette fois dans un lac, où il est piégé par la glace. Heureusement, un paysan délivre le caneton pour le donner à sa femme. Le caneton, effrayé, se sauve et passe tout l'hiver dehors. Un jour, cependant, ébloui par la beauté des cygnes, le vilain petit canard décide d'aller vers eux et réalise, en se mirant dans l'eau, qu'il n'est plus un vilain petit canard (et qu'il n'a, en fait, jamais été un canard), mais qu'il est devenu un magnifique cygne. Enfin il finit par se faire respecter et devient plus beau que jamais.
D’après Wikipédia 
Mis à jour le 09/07/2021 à 12h34

La Petite Poucette (en danois : Tommelise) est un conte de Hans Christian Andersen (1805–1875). Il a été publié pour la première fois le 16 décembre 1835 à Copenhague, par les éditions C. A. Reitzel, avec Le Méchant garçon et Le Compagnon de voyage.

La Petite Poucette est l’histoire d’une minuscule petite fille qui se verra confrontée à des obstacles très au-dessus de sa dimension. Le conte est entièrement de l'invention d'Andersen (ce qui n'exclut pas des réminiscences de folklore), et inspiré par son amitié pour Henriette Wulff, qui était toute petite et bossue. Le nom de Maia qui lui est donné à la fin, est emprunté à L’histoire de tous les jours de Madame Gyllembourg
D’après Wikipédia 
Mis à jour le 09/07/2021 à 12h28

Le petit chaperon rouge Le Petit Chaperon rouge est un conte de tradition orale d'origine française. Il s'agit d'un conte-type 333 selon la classification Aarne-Thompson.

Il est surtout connu par le biais de deux versions collectées, retranscrites et interprétées par les moralistes Charles Perrault en France et les frères Grimm en Allemagne. Depuis le milieu du XXe siècle, il a fait l'objet de nombreux détournements opérant un retour aux sources de la tradition orale et populaire du conte.
D’après Wikipédia 
Mis à jour le 09/07/2021 à 12h24

Musiciens de Brème Les Musiciens de Brême est un conte de Jacob et Wilhelm Grimm. Il figure dans Contes de l'enfance et du foyer, dans la deuxième édition de 1819.

En Allemagne, dans un village situé non loin de Brême, un meunier vit avec son âne. Ce dernier prenant de l'âge, son maître décide de le tuer pour récupérer sa peau. Mais l'âne pressent les ennuis et s'enfuit la nuit venue. Il décide de se rendre à Brême pour devenir musicien. En chemin, il rencontre un chien trop âgé pour la chasse et dont le maître veut se débarrasser. L'âne propose alors au chien d'aller avec lui à Brême pour s'engager dans l'orchestre municipal. En chemin, l'âne et le chien rencontrent un chat et un coq dans la même situation qu'eux, et leur proposent de les suivre sur la route de Brême.

Un soir, les quatre animaux découvrent une maison habitée par des voleurs. Bien décidés à prendre leur place, ils élaborent un plan pour se débarrassent des voleurs : l'âne se place devant la fenêtre de la maison, le chien monte sur l'âne, le chat sur le chien et le coq sur le chat ; quand ils sont ainsi installés, ils donnent de la voix tous ensemble, bondissent par la fenêtre et les voleurs, effrayés, s'enfuient. Après la disparition des voleurs, les quatre compagnons à pattes décident de s'installer dans la maison.

Le chef des voleurs envoie plus tard un de ses hommes pour voir s'ils peuvent récupérer la maison. Peine perdue : les animaux, dans le noir, l'attaquent et le terrorisent.
Les animaux finissent par s'installer définitivement dans la confortable maison. Ils ne joueront pas à Brême.
D’après Wikipédia 
Mis à jour le 09/07/2021 à 12h23
10 
En tant que grand-père raconteur d'histoires je déconseille de raconter aux petits-enfants l'histoire du Petit Poucet digne des plus mauvais films d'horreur ! Ou alors le faire avec beaucoup d'humour au second degré et pas mal de modifications ...
B.L.
Mis à jour le 09/07/2021 à 12h16
11 


Le Maître chat ou le Chat botté est un conte franco-italien en prose racontant l'histoire d'un chat qui utilise la ruse et la tricherie pour offrir le pouvoir, la fortune et la main d'une princesse à son maître mal-né et sans-le-sou. L'auteur italien Giovanni Francesco Straparola semble avoir transcrit la plus ancienne version connue de cette histoire dans son livre Les Nuits facétieuses. La version classique de ce conte est écrite à la fin du XVIIe siècle par Charles Perrault (1628-1703). Elle provient d'un manuscrit illustré, intitulé « Les Contes de ma mère l'Oye », et daté de 1695, soit deux ans avant la publication du recueil de huit contes de Perrault « Histoires ou contes du temps passé Avec des moralités » par Barbin en 1697. Le Chat botté connaît instantanément le succès et reste populaire de nos jours, malgré une morale ambiguë. Il existe de très nombreuses analyses et études, fondées sur ses personnages et ses thèmes, concernant la symbolique et la morale de ce conte. Le Maître chat ou le Chat botté peut être vu comme un récit initiatique au travers du combat contre l'ogre par exemple, ou un reflet des mœurs de l'époque de Perrault (investiture royale, rôle de la bourgeoisie, droit d'aînesse;) tout comme une histoire immorale faisant l'apologie de la ruse et de la tricherie sur le travail honnête. On y retrouve aussi de très vieux thèmes populaires liés à des motifs indo-européens et au culte des animaux attesté un peu partout dans le monde, sous le vernis de l'influence culturelle française à la fin du Grand Siècle.
D’après Wikipédia 


Le Chat Botté est chaussé de « bottes de 7 lieues », c'est une référence postale forte, en effet ces bottes étaient celles des postillons qui acheminaient la malle poste de relais de poste en relais de poste, initialement séparés chacun de 7 lieues, environ 30 km (1 lieue postale=4,288 km)

Mis à jour le 09/07/2021 à 12h07
12 
Aladin dans le jardin magique,
illustration de Max Liebert (1912)
Aladin ou la Lampe merveilleuse, également intitulé Histoire d’Aladdin, ou la Lampe merveilleuse d'après son titre complet Aladin et la Lampe merveilleuse d'après une traduction erronée, voire simplement Aladin, est un conte traditionnel arabo-perse. Conte orphelin, il ne figure pas dans les manuscrits les plus anciens du recueil Les Mille et Une Nuits mais y a été associé à partir du XVIIIe siècle avec la traduction française du recueil par Antoine Galland qui l'augmente de plusieurs contes. Le nom d'Aladin - orthographié à l'origine Aladdin, comme c'est encore le cas dans les pays anglo-saxons - signifie littéralement « élévation de la religion ». En persan, il se prononce encore aujourd'hui Ala e din.
D’après Wikipédia 
Mis à jour le 09/07/2021 à 11h52
13 
Il était une fois...
Ce carnet nous entraîne dans l’univers extraordinaire des contes. Certains ont été adaptés au cinéma, en films ou en dessins animés. Tous ont fait l’objet de livres illustrés, par Gustave Doré par exemple ou par des artistes de la littérature ‘Jeunesse’, foisonnante aujourd’hui. Ces timbres nous donnent l’occasion de redécouvrir douze de ces récits merveilleux : Le Petit Chaperon rouge, Le Chat botté, Le Petit Poucet, Les Musiciens de Brême, Poucette, Le Vilain Petit Canard, Aladin, Peau d’âne, La Barbe bleue, La Belle au bois dormant, La Princesse au petit pois et Cendrillon. Ces contes tirés des oeuvres de Perrault, des frères Grimm d’Andersen et des Mille et une nuits racontent des faits ou des aventures imaginés. Ils sont anciens et ont bien souvent une origine orale.

Au fil du temps, ces contes traditionnels sont devenus des textes littéraires, rédigés par des écrivains. Ils posent un regard sur la réalité par le biais du merveilleux ou du fantastique et ont souvent une morale induite. C’est le cas, par exemple, du Petit Poucet qui se trouve récompensé pour son travail et son ingéniosité et prend une revanche sur les défaveurs de la naissance. Le Vilain Petit Canard, lui, incite à ne pas rejeter l'autre parce qu'il est différent mais à essayer plutôt de le connaître et de le comprendre. Cendrillon, elle, par sa ténacité, son caractère et ses valeurs, a su trouver le bonheur malgré les obstacles que son entourage lui a mis sur sa route. Aladin a, lui aussi, triomphé des épreuves qui lui sont imposées et a gagné amour et fortune.
Les contes, grâce à leurs issues heureuses ancrées dans la morale, font croire à l’enfant qui lit et au rêveur que nous sommes encore adultes, au Possible et au Merveilleux.
© - La Poste - Tous droits réservés
D’après le communiqué de presse de Phil@Poste 

En tant que grand-père raconteur d'histoires je déconseille de raconter aux petits-enfants l'histoire du Petit Poucet dont la fin est digne des plus mauvais films d'horreur ! Ou alors le faire avec beaucoup d'humour au second degré et pas mal de modifications ...

Mis à jour le 09/07/2021 à 09h51
Lister les 20 dernières mises à jour des textes accompagnant les timbres

Publicités latérales
Google  

       


Pour remonter en haut de page faire un double clic où vous voudrez...