Il y a 1127 visiteurs en cet instant
Logo Phil-Ouest

Les dernières mises à jour des textes accompagnant les timbres effectuées en date du 21 février 2023

N° Y & T 
Pour voir les timbres concernés cliquez sur leur image
ATTENTION : certains liens internes aux pages de timbres (photos, vidéos) peuvent ne pas fonctionner ici
Dernière  MàJ
Dernière  MàJ
Un peu d’histoire
« Ici le 22 octobre 1797 le Français André-Jacques Garnerin réalisa à partir d’un ballon libre la première descente en parachute de l’histoire. » Cette sobre inscription sur une plaque commémorative cache un exploit qui eut lieu à Paris, à l’endroit de l’actuel parc Monceau. Ce jour-là, à une altitude d’environ 700 m, Garnerin saute avec un parachute de sa fabrication et se pose sans dommage. Parmi la foule admirative, Jeanne Labrosse ignore que son destin est en train de se jouer.

Élève du physicien Jacques Charles, inventeur du ballon à hydrogène, Jacques Garnerin, né en 1769, s’intéresse très tôt aux travaux de Blanchard, autre père du parachutisme. Il veut être aéronaute, mais les évènements de la Révolution contrarient son projet. Commissaire de la République auprès de l’armée du Nord, il participe à la guerre. Après trois ans de captivité en Hongrie, il rentre à Paris en 1796. Nommé « aérostatier des fêtes publiques », il enchaîne alors records longue distance (395 km en ballon entre Paris et l’Allemagne) et prestations en parachute devant un public enthousiaste.

Désormais élève de Garnerin, Jeanne Labrosse (1775-1847), malgré les réticences officielles pour « raison de décence », effectue un vol en solitaire à bord d’un ballon en 1798. Elle n’en restera pas là : en s’élançant à son tour dans le vide depuis un ballon en 1799, elle devient la première femme parachutiste de l’histoire. Elle épouse son mentor en 1802 et dépose la même année un brevet d’invention au nom de son mari. Ils feront ensemble de nombreuses démonstrations et multiplieront les voyages en ballon en France et en Europe. Garnerin meurt accidentellement en 1823, sa veuve lui survivra 24 ans.
Le parachutisme doit beaucoup à ces pionniers. Par leurs observations, ils ont amélioré la sécurité des parachutes : tous les ballons en seront équipés au XIXe siècle. Garnerin avait anticipé son usage militaire : le XXe siècle lui a donné raison.
© La Poste - Fabienne Azire - Tous droits réservés
D’après le communiqué de presse de Phil@Poste 
Mis à jour le 21/02/2023 à 18h52
Dernière  MàJ
Henri Moissan Chimiste et pharmacologue, (28/09/1852 - 20/02/1907) Membre de l'Académie des Sciences, Prix Nobel de Chimie en 1906 pour sa découverte sur la formule de l'isolement du fluor dont la masse atomique et le symbole "19 F" figure en bas du timbre.

Mis à jour le 21/02/2023 à 16h50
Dernière  MàJ
Henri Moissan Chimiste et pharmacologue, (28/09/1852 - 20/02/1907) Membre de l'Académie des Sciences, Prix Nobel de Chimie en 1906 pour sa découverte sur la formule de l'isolement du fluor de masse atomique 19 et de symbole "F" .

Mis à jour le 21/02/2023 à 16h49
Dernière  MàJ
Un peu d’histoire
Pour la seconde année consécutive, La Poste vous propose de découvrir douze phares grâce à ce carnet de timbres. . On compte 150 grands phares sur les côtes françaises, métropole et outre-mer, dont 25 en pleine mer. Grâce à leur éclairage automatisé depuis quelques années, les phares sont des guides pour ceux qui sont en mer.

Le Phare de Cayeux d’une hauteur de 28 mètres est situé sur la commune de Cayeux-sur-Mer, au sud de la baie de Somme, entre Cayeux et le Hourdel, il est desservi par la « route blanche », entre les dunes.

Le Phare de Grand Léjon d’une hauteur de 30 mètres se situe en mer à 9 milles (environ 16,5 km) au large de Saint-Quay-Portrieux dans les Côtes-d'Armor. Il indique l'entrée de la baie de Saint-Brieuc.

Le Phare de Créac’h d’une hauteur de 47 mètres a été construit sur l'île d'Ouessant, une des îles du Ponant, c’est le plus puissant d'Europe. Ses deux lanternes superposées émettent un signal lumineux de huit faisceaux d’une portée de 60 kilomètres environ.

Le Phare de Saint Mathieu d’une hauteur de 37 mètres est situé sur la pointe Saint-Mathieu, à Plougonvelin, dans les environs de Brest, dans le Finistère. Cette tour est un phare majeur de la côte française dont la portée théorique est de 29 milles marins (environ 55 km).

Le Phare de la Vieille, d’une hauteur de 27 mètres, éclaire et sécurise le passage dangereux du raz de Sein; Il est situé dans le raz de Sein à moins d'un mille marin à l'ouest de la pointe du Raz sur la commune de Plogoff et il doit sa célébrité à sa situation isolée en mer dans une zone agitée.

Le Phare d’Eckmühl d’une hauteur de 60 mètres est un phare maritime situé sur la pointe de Saint-Pierre, à Penmarc'h, dans le Finistère. Il sécurise l'une des côtes les plus dangereuses de France en raison de ses nombreux récifs.

Le Phare du Four du Croisic d’une hauteur de 23 mètres, est reconnaissable grâce à son motif à spirales qui permet de servir d'amer (point de repère fixe et identifiable utilisé pour la navigation maritime).

Le Phare du Cap Ferret, d’un hauteur de 52 mètres, est constitué d'une tour tronconique en maçonnerie lisse blanche et partie supérieure peinte en rouge, jouxtant un bâtiment rectangulaire abritant la salle des machines, l'ascenseur et les logements.

Le Phare de l’Espiguette est une tour carrée d’une hauteur de 27 mètres, située dans le département du Gard sur la commune du Grau-du-Roi.

Le Phare des Sanguinaires d’une hauteur de 18,50 mètres domine le point le plus haut de la Grande Sanguinaire, l'île principale de l'archipel des Sanguinaires. Il se trouve à 18 km à l'ouest d'Ajaccio. Il balise la côte sud-ouest de la Corse et l'entrée du golfe d'Ajaccio.

Le Phare de Bel Air d’une hauteur de 20,25 mètres est le premier et dernier phare de La Réunion. Il a été conçu pour éviter les naufrages sur les côtes dangereuses de l'île et a longtemps servi de repère aux marins cherchant à gagner la rade de Saint-Denis.

Le Phare de la Caravelle, d’une hauteur de 14 mètres, est un phare situé dans la commune de La Trinité, sur la côte est de la Martinique. Situé au sommet d'un pic basaltique, il culmine à 162,55 m au-dessus de la mer, ce qui en fait le plus haut phare de France malgré sa taille modeste.
© - La Poste - Tous droits réservés
D’après le communiqué de presse de Phil@Poste 
Mis à jour le 21/02/2023 à 15h52
Dernière  MàJ
Dernière  MàJ
Sur un fond représentant les cathédrales de Strasbourg, à gauche, et de Metz, à droite, une Alsacienne et une Lorraine en costumes traditionnels de leurs régions célèbrent , sous le drapeau français la Libération de la France.

Mis à jour le 21/02/2023 à 15h40
Dernière  MàJ
Jules Paul Benjamin Delessert, né à Lyon le 14 février 1773 et mort à Paris le 1er mars 1847, est un homme d'affaires, naturaliste et industriel français. Il s'est rendu célèbre sous le Premier Empire par sa méthode d'extraction du sucre de la betterave inventée par Jean-Baptiste Quéruel. Il est également le fondateur des Caisses d'Epargne en France en 1818.
D’après Wikipédia

Timbre émis à l'occasion du Congrès international des Caisses d'Epargne de 1935.
A droite sur le timbre la ruche avec des abeilles symbolise le travail et l'effort collectif, fondements de l'épargne populaire. Benjamin Delessert a créé la première Caisse d'Epargne à Paris le 22 mai 1818 afin que les gens du peuple ayant quelques revenus organisent eu-mêmes, à partir des bénéfices du fruit de leur travail, leur épargne, sous l'égide d'une société d'épargne.
L'image de l'abeille et la ruche est beaucoup plus proche de l'idée de Benjamin Delessert que celle de l'écureuil qui se contente de glaner des noisettes et de les cacher pour l'hiver.
Peut-être est-il possible que l'idée de Benjamin Delessert ne fut pas totalement dénuée d'arrière pensée car il était quand même banquier de profession ...

Mis à jour le 21/02/2023 à 15h38
Dernière  MàJ
Dernière  MàJ
ND Assomption Église Notre-Dame de Fontenay-le-Comte
L'église Notre-Dame est une église catholique romaine, située à Fontenay-le-Comte, au sud-est de la Vendée, en France. L'église est rattachée de 1317 à 1648 à l'ancien diocèse de Maillezais, avant que ce dernier ne soit déversé dans le diocèse de La Rochelle. Depuis le Concordat du 11 juin 1817, l'église se trouve désormais dans le diocèse de Luçon.

Si l'existence d'un édifice antérieur de la période romane est attestée par la présence d'une crypte, l'église fut entièrement reconstruite au xve siècle dans le style gothique flamboyant. Cette construction fut victime de plusieurs destructions au cours des guerres de religion au xvie siècle, détruisant les voûtes et abîmant la flèche, et fut transformée en temple de la Raison en 1794. L'édifice fut progressivement remis en état par une série de restaurations au cours des xixe siècle et xxe siècle.

L'église est classée monument historique par liste en 1862.
D’après Wikipédia 
Mis à jour le 21/02/2023 à 12h30
Lister les 20 dernières mises à jour des textes accompagnant les timbres


Paris-PHILEX 2024

Google  

       


Pour remonter en haut de page faire un double clic où vous voudrez...