Il y a 205 visiteurs en cet instant
Timbres   Yvert & Tellier n° 2913
Chercher n°
Chercher un timbre
   ou
Ne cliquez qu'après avoir saisi des mots-clés

Timbre de 1994

Alain Colas

Image du timbre Alain Colas
Tous droits réservés

Dessiné et gravé par Jacques Gauthier

Zoom sur le timbre
 
Les timbres de célébrités diverses
 
 
Les timbres relatifs aux sports
 
 
Les timbres de la Nièvre
 
◆ Les timbres de la région Bourgogne-Franche-Comté
 
 
Les timbres de l'année 1994
Voir les 5 timbres de novembre 1994
 
Identifier un timbre à partir de critères multiples
Vous devez choisir au moins un des 3 critères de recherche
mots-clés
Au moins un des mots   tous les mots
Dans l'ordre des
Mots entiers   partie de mots
valeur faciale          sans valeur faciale ET 
 ET gamme de couleurs
Recherches de timbres selon les motifs de leur image
mots-clés
  Au moins un des mots Tous les mots  
Mots entiers partie de mots

Le timbre
Premier jour le Samedi 19 novembre 1994
à Clamecy (Nièvre)
Vente générale le Lundi 21 novembre 1994
Retiré de la vente le Vendredi 16 juin 1995 - Voir les retraits de l’année 1995
Valeur faciale : 3,70 F Voir les tarifs au 21 novembre 1994
Affranchissement de la lettre 1er échelon de poids pour la zone 2
Vendu à 5 805 738 exemplaires - voir les tirages de 1994
 Mis à jour le 14/09/2014 

Le timbre à date
Alain Colas, né à Clamecy (Nièvre) le 16 septembre 1943, est un navigateur français disparu en mer le 16 novembre 1978 au large des Açores au Portugal lors de la première Route du Rhum. Il est le premier marin à réaliser un tour du monde à la voile en solitaire et en multicoque.
D’après Wikipédia 

Quand Alain Colas prit la mer en 1978 avec la ferme intention de gagner la course transatlantique française, on ne doutait guère de ses chances de réussite. C'était compter sans la malchance. L'océan aura raison de ce grand navigateur solitaire. Du 16 novembre 1978 date sa dernière communication radio.

Rien ne prédisposait ce “terrien”, né à Clamecy dans la Nièvre en 1943, à répondre à l'appel de la mer. Élève sérieux et calme puis étudiant à Paris, il s'embarque pour l'Australie en 1966. A Sydney, il enseigne le français à l'Université….le pays des voiliers. Ses sorties le week-end en mer et ses lectures lui font découvrir un autre monde. C'est alors qu'il franchit le pas: en 1967,”ma vie a basculé, la licence de lettres fut balayée. Ma vie commençait.” écrira t-il. A Sydney le Morvandiau avait rencontré Tabarly venu courir “Sydney-Hobart” sur Pen Buick III. Auprès de lui et d'Olivier de Kersauson, l'élève se perfectionne et achète le Pen Duick IV à Tabarly.

Trois ans durant, il prépare sur ce bateau, la quatrième course transatlantique en solitaire dont le départ est donné le 17 juin 1972. Il fait alors le pari de traverser l'Atlantique en 20 jours et ne semble pas craindre le favori de la course, le “Vendredi13? de Jean-Yves Terlain. Pari tenu, record battu: Alain Colas franchit la ligne d'arrivée, bon premier, après 20 jours, 13 heures et 15 minutes de navigation, soit 5 jours de moins que le précédent vainqueur. Puis il accomplit le tour du monde en solitaire sur son trimaran, réaménagé pour affronter le Cap Horn et rebaptisé “Manureva” = l'oiseau du voyage en Tahitien.

L'ex-Pen Duick IV et le marin confirmé feront encore merveille. Alain Colas rêve alors de renouveler l'exploit de 1972 sur un voilier de plus grandes dimensions. En 1976, sur le “Club Méditerranée” un 4 mâts de 72 mètres où l'électronique est omniprésente, il s'élance vers Newport et arrivera deuxième derrière Tabarly, mais sera classé cinquième en raison de l'application d'une pénalité. “CLUB Méditerranée” est converti en voilier de croisière pour touristes tandis que la Route du Rhum appelle Alain Colas, en 1978, pour un nouveau défi qu'il ne pourra jamais relever…..

D’après Phil@Poste 
Mis à jour le 16/11/2020 à 11h30
Pour des recherches avancées cliquez ici
Mots-clés spécifiques représentatifs de l'image
homme   mer   portrait   tempête  
Google  

       


Pour remonter en haut de page faire un double clic où vous voudrez...