Il y a 331 visiteurs en cet instant
Chercher un timbre
 

Timbre de 1978

Le Percheron

Image du timbre
Tous droits réservés

D’après un tableau de Jacques Birr

Zoom sur le timbre
 
Les timbres d’Arts, artisanat, cinéma ou photo
 
 
Timbres de la Nature (minéraux, flore et faune)
 
 
Les timbres de l'Orne
 
◆ Les timbres de la région Normandie
 
 
Les timbres de l'année 1978
Voir les 9 timbres de janvier 1978
 
Le timbre du Haras du Pin (2005)
 
22 Lien vers le site «France-Trait» : le percheron
Les timbres concernés par ce lien  
 
284 Lien vers le site du Ministère de l'Agriculture - La Haras du Pin
Les timbres concernés par ce lien Les timbres concernés par ce site
 
Vers le bas
«Tête de percheron au Haras du Pin»



Le timbre à date premier jour

Identifier un timbre à partir de critères multiples
Vous devez choisir au moins un des 3 critères de recherche
mots-clés
Au moins un des mots   tous les mots
Dans l'ordre des
Mots entiers   partie de mots
valeur faciale          sans valeur faciale ET 
 ET gamme de couleurs
Recherches de timbres selon les motifs de leur image
mots-clés
  Au moins un des mots Tous les mots  
Mots entiers partie de mots

Un article de Jean-François Brun
Timbroscopie N° 175 - Janvier 2000

Au détour d´un catalogue de vente, au fond d’une boite, dans une vieille collection, se cachent parfois une lettre inédite, un document ou un timbre jamais vu. Catalogues consultés, ouvrages fébrilement parcourus, ... rien ! Ce n’est pas coté, c’est vaguement décrit, parfois dans un vieil ouvrage ou, au contraire, une mention imprécise en bas de page...
S’agit-il du Chopin ? De la pièce qui fera saliver d’envie les autres collectionneurs ? Un des fleurons de la collection ? La vérité est parfois cruelle.


L’impression en héliogravure donne des images aux couleurs vives, qui plaisent. Les machines modernes permettent de multiplier les couleurs. Il n’est pas rare qu’il y ait six couleurs employées pour l’impression d´un timbre-poste. Les encres doivent répondre à des caractéristiques techniques précises. Elles sont très " couvrantes " mais elles doivent être très fluides. Les solvants employés sont spécifiques.
Ces encres ont la fâcheuse tendance de se dissoudre, plus ou moins complètement, dans certains solvants, qu’il est facile de se procurer dans le commerce. Aussi certains n’ont-ils pas pu résister à la tentation. Un godet, quelques centilitres d´un produit acheté en droguerie, voilà les seuls outils nécessaires pour faire de belles " variétés ".
Le Retable de la Chartreuse de Champagnol, émis en novembre 1987, est imprimé en six couleurs, comme les marques marginales du bloc de quatre le montrent. Ce timbre se prête magnifiquement au traitement chimique. Le solvant utilisé n’altère pas la gomme, le timbre reste intact. Suivant la durée d’immersion dans le liquide, certaines couleurs disparaissent plus ou moins rapidement. Un fragment découpé d´un " document officiel " édité par la Poste, a subi le même régime. L’oblitération rouge, employée traditionnellement pour les timbres émis pour la Croix-Rouge française, n’a pas été altérée par le solvant. Qui pourrait croire qu’il ne s’agit pas d’une " erreur d’impression " ?
Pour le tableau de Jacques Birr, Percheron, émis en 1978, le procédé est encore plus simple. Il suffit d’utiliser une gomme à crayon et de frotter. On peut ainsi faire disparaître certaines parties du dessin, imprimées en noir. Il existe bien d’autres recettes pour modifier, peu ou prou, l’aspect d´un timbre.
Certaines variétés proviennent d´un défaut d’impression; beaucoup d’autres de l’imagination et de l’habileté de faussaires.
À vous de conclure...


Jean-François Brun

Article de Jean-François Brun paru dans Timbroscopie N° 175 - Janvier 2000
Google

     
Ce site a été visité 32797364 fois - cette page a été visitée 6035 fois - précédente visite le 13/11/2019 à 22h 35mn
Mois de novembre 2019: 458 969 visites cumulées des pages pour 121 097 visites du site.


Pour remonter en haut de page faire un double clic où vous voudrez...