Maréchal Pétain, type Piel, 1 F surtaxé 10c en surcharge - Timbre de 1941
Il y a 522 visiteurs en cet instant
Listages par images
Yvert & Tellier n° 494
Chercher n°
Chercher un timbre
Dans l'ordre des    ou
ATTENTION : Ne cliquez sur "Chercher" qu'après avoir saisi au moins un mot-clé

Timbre de 1941

Maréchal Pétain, type Piel, 1 F
surtaxé 10c en surcharge

Image du timbre Maréchal Pétain, type Piel, 1 F-surtaxé 10c en surcharge
Tous droits réservés

Dessiné et gravé par Jules Piel

Zoom sur le timbre
 
Les timbres à l'effigie de Pétain
 
 
Les timbres de l'année 1941
Nombre de vues en 1941
- Diaporama de 1941
Voir les 7 timbres de mars 1941
 
Les personnages timbrifiés de leur vivant
Les timbres démonétisés
 
1330 Quelques timbres représentant des personnages «timbrifiés» de leur vivant.
Les timbres concernés par ce lien  
 
Identifier un timbre à partir de critères multiples
Vous devez choisir au moins un des 3 critères de recherche
mots-clés
Au moins un des mots   tous les mots
Dans l'ordre des
Mots entiers   partie de mots
valeur faciale          sans valeur faciale ET 
 ET gamme de couleurs
Recherches de timbres selon les motifs de leur image
mots-clés
  Au moins un des mots Tous les mots  
Mots entiers partie de mots
Portrait officiel de Pétain
(c.?1941).
Photo de propagande,
imprimerie Draeger
Version Wikipédia ancienne
Henri Philippe Benoni Omer Joseph Pétain, plus connu simplement sous le nom de Philippe Pétain, né le 24 avril 1856 à Cauchy-à-la-Tour (Pas-de-Calais) et mort le 23 juillet 1951 à Port-Joinville, sur l'île d'Yeu (Vendée), est un militaire, diplomate, homme politique et homme d'État français.

Version Wikipédia actuelle
Philippe Pétain, né le 24 avril 1856 à Cauchy-à-la-Tour (Pas-de-Calais) et mort en captivité le 23 juillet 1951 sur l'île d'Yeu (Vendée), est un militaire, diplomate et homme d'État français. Élevé à la dignité de maréchal de France en 1918, il est frappé d'indignité nationale et déchu de sa distinction militaire en 1945.
D’après Wikipédia 
Mis à jour le 18/10/2020 à 14h29

Le timbre
Vente générale le Mardi 4 mars 1941
Retiré de la vente le Samedi 16 août 1941 - Voir les retraits de l’année 1941
Valeur faciale : 1,00 F Voir les tarifs au 4 mars 1941
Supplément pour avis de réception des lettre recommandée lors du dépôt
Taxe de présentation des valeurs à recouvrer par valeur
Droit de recommandation des autres objets (A.O.)
Supplément d'affranchissement des autres objets recommandés pour l'intérieur
Recommandation du paquet à destination des militaires et marins en campagne ou présents sous les drapeaux
Taxe de présentation des valeurs à recouvrer par valeur pour l'intérieur
Surtaxe : 10 c  au profit du Secours National
Émis à 2 millions d’exemplaires - voir les tirages de 1941
 Mis à jour le 18/12/2010 

Ce timbre a été démonétisé le 1er novembre 1944

Pétain en quelques dates de 1940 à 1951

  • Le 16 juin 1940 le président du Conseil, Paul Reynaud démissionne, Pétain est nommé Chef de Gouvernement.
  • Le 1er juillet 1940 Pétain s'installe avec son gouvernement à Vichy,
  • Le 10 juillet 1940 Pétain fait voter une loi lui accordant les pleins pouvoirs.
  • Le 29 août 1940 la «Légion française des combattants» est créée et Pétain en assume personnellement la présidence.
  • Le 18 octobre 1940 Pétain promulgue la loi d'exclusion contre les francs-maçons et les Juifs.
  • Le 30 octobre 1940 Pétain annonce à la radio que le gouvernement de Vichy s'engage dans la collaboration avec l'Allemagne nazie
  • Le 2 décembre 1940 Pétain institue la corporation paysanne
  • Le 29 mars 1941 Pétain instaure un «Commissariat général aux questions juives»
  • Le 2 juin 1941 Pétain exclut les juifs de la plupart des fonctions et activités publiques.
  • Le 4 octobre 1941 Le gouvernement de Vichy dissout les syndicats et interdit la grève
  • Le 22 juin 1942 Pétain donne son accord à Laval qui déclare qu'il «souhaite la victoire de l'Allemagne »
  • Le 4 septembre 1942 Pétain promulgue la première loi fondant le Service du travail obligatoire (STO).
  • Le 8 septembre 1944 Pétain rejoint en Allemagne les principaux dignitaires du régime de Vichy réfugiés à Sigmaringen
  • Le 23 juillet 1945 Pétain est déféré devant la Haute Cour de justice
  • Le 15 août 1945 Pétain est condamné à mort par la Haute Cour de justice qui souhaite toutefois qu'il ne soit pas exécuté en raison de son grand âge
  • Le 23 juillet 1951 Pétain meurt à Port-Joinville sur l'ïle d'Yeu, où il avait été exilé



Pétain 1F surchargé type Piel 1941

Le 26 Décembre, avant même la parution du1 F Rouge Pétain, l’Administration décide de faire une étude en vue de surcharger d’une taxe des timbres à l’effigie du Maréchal Pétain.
La surtaxe destinée au secours National doit être minime et accessibles aux acheteurs les plus modestes.
Il est d’abord.s question d’émettre quatre timbres : un 40 c + 10 cs, un 1 F + 20 c, un 1F50 +30 c et un 2F50 + 50 c, imprimés spécialement. Une seconde solution est envisagée, ne comprenant que deux timbres : 40 c + 10 c et 1 F + 20 c. Finalement la surtaxe porte sur un seul timbre, le 1 F et se limite à 10 c, du fait du retrait des pièces de monnaie de 5 Centimes.
Le timbre 1 F rouge émis le 1er janvier1941est cependant vite épuisé.
C’est pourquoi afin de prévenir toute tentative de fraude par imitation de la surcharge sur ce timbre, on effectue un nouveau tirage, dans une couleur légèrement différente, le rose carminé.
Le nouveau tirage, avec surcharge imprimée à plat, s’élève à 2 Millions d’exemplaires.
Ce timbre sera démonétisé le 1er novembre1944, en même temps que les autres timbres au type Pétain.

D'après le Patrimoine du Timbre-Poste Français - Éditions Flohic 1998


Les personnages timbrifiés de leur vivant

Selon certaines sources généralement plus ou moins bien informées un texte de l'UPU que je n'ai pas pu retrouver et dont j'ignore la date, seules les têtes couronnées, pourraient prétendre être timbrifiées de leur vivant, texte peut-être inspiré par le précédent du One Penny Black du 1er mai 1840, premier timbre-poste mondial, représentant la reine Victoria.
Il semblerait toutefois que ce soit plutôt une tradition que certaines Républiques aient établie à l'instar notamment de la Fédération des États-Unis d'Amérique et de la République Française, l'UPU n'ayant pour sa part ni la volonté ni les moyens de contrôler le régime politique des États affiliés
Louis-Napoléon Bonaparte avait l'excuse de ne pas encore connaître l'UPU créée en 1874, il pouvait donc, en toute quiétude, faire figurer son portrait sur les timbres du second empire. Mais le maréchal Pétain n'a pas respecté la discipline en s'arrogeant le droit de mettre son effigie sur un timbre-poste sans attendre le terme réglementaire. Avec ou sans texte de l'UPU, en France la tradition veut que seuls les personnages décédés aient l'honneur d'avoir leur effigie sur un timbre-poste, toutefois la vigilance de La Poste peut parfois être mise en défaut, ce fut le cas de Janny Perjeanne posant en 1938 pour le timbre du tricentenaire de la naissance de Dom Pérignon Ginette Leclerc et de Jean-Pierre Cargol, dans la série "Cinémathèque Française" de 1986.
Certains philatélistes pensent que le graveur Pierre Gandon s'est fait représenter en portrait sur le timbre de Jacques Cartier, pour ma part je ne pense pas, on dit aussi que la Marianne dite de Gandon a été inspirée du portrait de son épouse, mais à mon avis il s'en est seulement inspiré (la pose, le regard), car la ressemblance n'est pas probante. Il est en effet assez fréquent qu'un dessinateur fasse poser quelqu'un afin de saisir un mouvement, un regard, sans pour autant faire un portrait du modèle.
Pour tous compléments à ce sujet allez voir le timbre sur Jacques Cartier et celui sur Jean Grémillon. En principe, selon Phil@poste (le SNTP à l'époque), Jean-Claude Killy devrait rester une exception....mais cela n'a pas été confirmé depuis.


Pour des recherches avancées cliquez ici
Mots-clés spécifiques représentatifs de l'image
Maréchal   képi   moustache   portrait  


Quelques sélections presque au hasard

Google  

       


Pour remonter en haut de page faire un double clic où vous voudrez...