La Béarnaise Carnet « Les vaches de nos régions » - Timbre de 2014
Il y a 553 visiteurs en cet instant
Listages par images
Yvert & Tellier n° 955
Chercher n°
Chercher un timbre
   ou
ATTENTION : Ne cliquez sur "Chercher" qu'après avoir saisi au moins un mot-clé

Timbre autoadhésif de 2014

Carnet « Les vaches de nos régions »
La Béarnaise

Image du timbre La Béarnaise
Tous droits réservés

Création graphique de Mathilde Laurent

Zoom sur le timbre
 
Les timbres autoadhésifs
 
 
Timbres de la Nature (minéraux, flore et faune)
 
 
Les timbres de l'année 2014
Nombre de vues en 2014
- Diaporama de 2014
Voir les 30 timbres de février 2014
 
Le boeuf, le taureau, la vache, le veau ou la velle sur les timbres
 
Identifier un timbre à partir de critères multiples
Vous devez choisir au moins un des 3 critères de recherche
mots-clés
Au moins un des mots   tous les mots
Dans l'ordre des
Mots entiers   partie de mots
valeur faciale          sans valeur faciale ET 
 ET gamme de couleurs
Recherches de timbres selon les motifs de leur image
mots-clés
  Au moins un des mots Tous les mots  
Mots entiers partie de mots

Le timbre
Premier jour le Samedi 22 février 2014
à Paris au Salon de l'Agriculture et au «Carré d'encre»
Timbre autoadhésif à validité permanente
Valeur faciale à la date d'émission 0,61 €  - Voir les tarifs au 24 février 2014
Affranchissement de la lettre verte jusqu´à 20g pour la France métropolitaine
Émis à 3 500 000 exemplaires - voir les tirages de 2014
 Mis à jour le 17/02/2018 

Le timbre à date - Création : Mathilde Laurent
La béarnaise est une race bovine française, originaire du Béarn dans les Pyrénées, vouée à un élevage mixte pour la production de lait et de viande.
C'est une vache de couleur unie blonde, avec des muqueuses roses et une ossature fine. La béarnaise se distingue par ses cornes grandes, symétriques, et s'évasant en forme de lyre. Historiquement, la béarnaise est utilisée comme animal de travail par les paysans béarnais. Elle présente d'excellentes aptitudes pour la traction, avec le pied sûr en montagne, participant aux traditionnelles transhumances vers le Haut-Béarn. Aujourd'hui, la béarnaise est principalement utilisée comme race allaitante pour produire de la viande de veau. Elle présente également de bonnes aptitudes de laitière, avec la fabrication de fromage, dont du mixte vache et brebis.

La béarnaise revêt une dimension totémique pour l'ancienne principauté du Béarn, sa figure est choisie dès le IXe siècle pour occuper les armoiries de la vicomté nouvellement créée. À la fin du XVIIIe siècle, la race béarnaise frôle une première fois l'extinction à la suite d'une épizootie foudroyante, qualifiée de peste bovine. Le cheptel de la béarnaise est alors décimé à plus de 80 %. La monarchie de Juillet puis le Second Empire offrent les conditions d'un renouveau de la race dans la première moitié du XIXe siècle, la vache du pays est qualifiée de « béarnaise » pour la première fois en 1854. En 1901, un herd-book de la « race des Pyrénées à muqueuses roses » est créé, en intégrant la béarnaise, mais aussi les vaches d'Urt et les vaches basquaises. Cette race commune à l'ouest des Pyrénées prend le qualificatif de « blonde des Pyrénées » à partir des années 1930.

À fin de la Seconde Guerre mondiale, l'État français fait le choix d'un élevage bovin productiviste. Les autorités créent la race à vocation bouchère « blonde d'Aquitaine » en 1962, qui reprend surtout les caractéristiques de la garonnaise. Les pouvoirs publics prennent des mesures pour « pulvériser » les « races condamnées », la béarnaise frôle ainsi l'extinction une seconde fois, dans un contexte de mécanisation croissante de l'agriculture française qui pénalise cet animal de travail. Ses effectifs passent de 269 000 têtes en 1945 à une cinquantaine d'individus à la fin des années 1970. Grâce au maintien de cette population de race pure dans les vallées béarnaises, la béarnaise trouve une existence officielle en 1978 comme race locale, elle bénéficie depuis d'un programme de préservation. Avec le travail commun des institutions et des associations d'éleveurs, les effectifs de la béarnaise remontent lentement jusqu'au début des années 2000, avant de connaître une croissance plus franche depuis les années 2010, avec environ 420 individus recensés en 2018.
D’après Wikipédia 
Mis à jour le 04/04/2022 à 15h14

2014 - Les vaches de nos régions

Voir cette série       • Lister les timbres de cette série
953 La bretonne pie noir
954 L'armoricaine
959 La Saosnoise
960 La Nantaise
955
 La Béarnaise 
956 La Maraîchine
961 La Bordelaise
962 La Lourdaise
957 La Mirandaise
958 La Villard de Lans
963 La Casta
964 La Ferrandaise
953 BC Carnet « Les vaches de nos régions »
Voir le programme philatélique 2014
Pour des recherches avancées cliquez ici
Mots-clés spécifiques représentatifs de l'image
vaches  



Google  

       


Pour remonter en haut de page faire un double clic où vous voudrez...