Il y a 340 visiteurs en cet instant

Les dernières mises à jour des textes accompagnant les timbres effectuées en date du 4 novembre 2019

N° Y & T 
Pour voir les timbres concernés cliquez sur leur image
ATTENTION : certains liens internes aux pages de timbres (photos, vidéos) peuvent ne pas fonctionner ici














Mon grain de sel à propos de l’expression "Droits de l’Homme"

Tous les autres pays utilisent plutôt la traduction dans leur langue de l’expression anglaise «Human rights», si la France ne le fait pas c’est, parait-il parce que c’est nous les français qui avons inventé en premier la «Déclaration des droits et des devoirs de l’homme et du citoyen» lors de la Révolution française.
Olympe de Gouges, doyenne des féministes, avait rédigé un texte intitulé «Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne», oubliant au passage le mot "devoirs", sans doute parce que les femmes n'avaient pas encore à cette époque le droit de vote qu'elles obtinrent en 1944 longtemps après leurs consœurs de Nouvelle-Zélande en 1893 et même de Turquie, terre d’Islam, en 1930. Personnellement je n’aime pas le terme "Droits humains" qui est une belle paire de mots masculins et je lui préfère l’expression "Droits de la personne" où la parité masculin/féminin est respectée, ainsi que le duo singulier/pluriel.
B.L.
Mis à jour le 04/11/2019 à 11h35


La Réunion des états généraux du Dauphiné également appelée Assemblée de Vizille s'est déroulée le 21 juillet 1788 dans la salle du jeu de paume du château de l'industriel Claude Perier à Vizille.

Historique
Elle fait suite à la Journée des Tuiles du 7 juin 1788 suivie par l'assemblée des notables des trois Ordres le 14 juin à l'Hôtel de Lesdiguières de Grenoble afin d'obtenir la réintégration des Parlements et la convocation des États du Dauphiné. Des notables de la région de Grenoble, bourgeois et juristes, (50 prêtres, 165 nobles et 276 représentants du tiers état) se sont réunis sans autorisation royale, avec à leur tête deux avocats Jean-Joseph Mounier et Antoine Barnave.
L'assemblée décide de convoquer les états de la province (avec doublement du tiers état), réclame la réunion rapide des États-généraux du royaume (avec également doublement du tiers état) et l'admission des roturiers à tous les emplois. Elle déclare que les impôts seront refusés jusqu'à leur vote par les États généraux, et réclame le rétablissement des parlements.
Cette assemblée est suscitée par l'opposition des parlementaires de l'assemblée provinciale du Dauphiné face à la réforme judiciaire de Lamoignon retirant aux Parlements l'enregistrement des édits royaux. Cette résistance avait déjà provoqué en juin 1788 la Journée des Tuiles. Bien que donnant une apparence démocratique annonçant la Révolution française, l'Assemblée de Vizille est d'abord l'expression de l'opposition des classes privilégiées aux tentatives de réformes, notamment fiscales, de Loménie de Brienne.
D’après Wikipédia
Le tableau d'Alexandre Debelle
Mis à jour le 04/11/2019 à 11h32

La journée des Tuiles est le nom donné à une émeute, survenue le 7 juin 1788 à Grenoble, au cours de laquelle les insurgés ont affronté la troupe à coups de tuiles, dans le contexte de la fronde parlementaire consécutive à la tentative de réforme du Garde des sceaux Lamoignon et du contrôleur général des finances Loménie de Brienne.
Cette émeute marquante du début de la Révolution française a fait 3 morts et 20 blessés dans la population et un assez grand nombre de blessés dans le régiment de Royal-Marine.

Cette première grave insurrection contre l'autorité royale provoquera la Réunion des états généraux du Dauphiné moins de dix mois avant celle des États généraux de 1789 à Versailles.
D’après Wikipédia 
Mis à jour le 04/11/2019 à 11h27

Google

     
Ce site a été visité 34534532 fois - cette page a été visitée 4659 fois - précédente visite le 02/06/2020 à 16h 07mn
Mois de juin 2020: 85 510 visites cumulées des pages pour 34 860 visites du site.


Pour remonter en haut de page faire un double clic où vous voudrez...